Marco ANGIOLONI, tenor
IMG_7480.jpg

Né à Arezzo (Italie), issu du Conservatoire de musique “L. Cherubini” de Florence où il obtient son diplôme en hautbois, il se forme au chant lyrique à Paris, d’abord avec Jean-François Rouchon, puis avec Enzo La Selva. Il intègre ensuite le Centre de Musique Baroque de Versailles (CMBV) où il aborde et se spécialise, pendant deux ans, dans le répertoire baroque.
Il participe à des Master-classes notamment auprès de Christine Schweitzer, Maarten Koningsberger, Chris Merritt, Jeff Cohen, Barbara Bonney, Karine Deshayes, Inva Mula et il se perfectionne dans le chant baroque avec Claire Lefilliâtre et Yetzabel Arias Fernandez.
Il fait ses débuts en 2013 dans le rôle de Normanno (Lucia di Lammermoor) à l’Apostrophe, scène nationale de Cergy­-Pontoise. Depuis il se produit dans différentes salles et festivals, parmi lesquels Auditorium Parco della Musica de Rome, Chapelle Royale de Versailles, Tongyeong Concert Hall (South Korea), Teatro Verdi et Teatro Comunale de Florence, Opéra Royal de Versailles, Opéra de Paris, Théâtre An der Wien.
Parmi ses rôles figurent Orfeo (Orfeo de Monteverdi), Lurcanio (Ariodante), Mercurio (La Virtù de’ Strali d’Amore), Goro (Madama Butterfly), Pang (Turandot), Truffaldino (L’amour des trois oranges), Arlecchino (Pagliacci), Bastien (Bastien et Bastienne), le Fils (Les mamelles de Tirésias), le Brésilien (La Vie Parisienne), le Chevalier de la Force (Dialogues des Carmélites), Achille/Oreste (La belle Hélène), Sultan Soliman (Zaide).
Il se produit sous la direction de chefs tels que Andrew Lawrence King, Matteo Beltrami, Peter Neumann, Nicola Piovani, Marcello Rota, Jonathan Webb, David Fallis, Paul Agnew, Filippo Maria Bressan, Christophe Rousset et Jean-Christophe Spinosi.
Il est lauréat des concours L. Zanuccoli et N. Orizzonti et a participé à des enregistrements tels que les Motets de Lalande avec le Collegium Marianum pour Glossa, à des extraits d’opéras de Cherubini pour le label Aethalia ainsi qu’à l’opéra Les Horaces de Salieri avec Les Talens Lyriques et C. Rousset pour le label Aparté.
Il se produit avec l’ ensemble baroque Il Groviglio dans le cadre de plusieurs festivals dont le Petit Festival de Bretagne, le Festival Marin Marais, le Festival de Musique Ancienne de Vanves, le Festival Baroque de Pontoise, le Festival de Musique Sacrée de Nyon (Suisse).
En 2017 il intègre la nouvelle troupe de l’Atelier Lyrique d’Opera Fuoco dirigé par David Stern.
Dans les dernières saisons on a pu le voir dans les rôles d’Apollo et Ireno dans une production de La Morte d’Orfeo de Landi dans le cadre du Festival de Royaumont avec Les Talens Lyriques sous la direction de Christophe Rousset; Vulcain dans Psyché de Lully ainsi que dans le rôle de Murmilla pour la première en temps modernes de Richard Löwenherz de Telemann à l’opéra de Magdeburg (Allemagne).
On a pu récemment l’entendre aussi dans Dido & Aeneas de Purcell et Actéon de Charpentier au Festival de Menton, toujours sous la direction de Christophe Rousset ainsi que dans les rôles d’ Arbace (Idomeneo) dans une production de l’Atelier Lyrique d’Opera Fuoco mise en scène par Elsa Rooke et du Premierminister Lugarini dans Die Stumme Serenade de Korngold à la Salle Ravel de Levallois, les deux sous la baguette de David Stern.
Dans la dernière saison il a fait ses débuts au Teatro Colón de Buenos Aires dans les rôles du Soldato II, Familiare II et Console dans le Couronnement de Poppée de Monteverdi dirigé par Jean-Christophe Spinosi ainsi qu’au Théâtre des Champs Elysées dans le Dixit Dominus de Haendel (Ténor solo), toujours sous la baguette de J.C. Spinosi.
Il a abordé également les rôles de Prunier (La Rondine), Mr. Stevens dans Lady in the dark (Kurt Weill) et participé en Juillet 2020 à un enregistrement des Grands Motets de Lully à l’Opéra Royal du Château de Versailles avec l’ensemble Les Epopées dirigé par Stéphane Fuget.

Il vient, d’ailleurs, de sortir son tout premier album solo « Il Canto della Nutrice» pour le label Da Vinci Classics, disque enregistré avec l’ensemble Il Groviglio, dont la musique, principalement de Cavalli, n’a, en grande partie, jamais été enregistrée. Cet album a fait également l’objet d’excellentes critiques auprès des principaux magazines musicaux (Forum Opera, Diapason, Opera Magazine, Musica, La Repubblica, OperaLounge, OperaOnline…). 

La saison 2020/2021 le verra aborder les rôles de Governor/Vanderdendur (Candide), Orfeo (Belli), Basilio/Curzio (Le Nozze di Figaro), Broccardo (Il Pittor Parigino), et on pourra le retrouver dans le rôle d’ Arbace, d’abord au Örebro Concert Hall (Suède) aux cotés du Swedish Chamber Orchestra, ensuite au Shanghai Music Festival (Chine).

Il fait également partie des six solistes sélectionnés pour participer à la 23ème Académie d’Ambronay, dirigée par Geoffroy Jourdain, qui prévoit une tournée de concerts courant Juillet 2021 en France, Suisse, Croatie, Italie, Espagne, Belgique et qui sera consacrée à un programme autour de la naissance de l’Oratorio.  Marco Angioloni est également lauréat de la Fondation Royaumont.